Fatigue ou difficultés de concentration

Les difficultés de concentration et la fatigue apparaissent immédiatement après l’arrêt du tabac, elles sont certainement dues au manque de nicotine.

    Pour mieux résister: améliore la qualité de ton sommeil en vous couchant un peu plus tôt, en vous protégeant du bruit et d’une luminosité excessive pendant la nuit (si nécessaire, utilise des bouchons), en évitant de prendre de la caféine le soir (café, boissons cola et autres sources de caféine). En limitant sa consommation d’alcool, on peut améliorer sa résistance contre les difficultés de concentration et la fatigue. Si tu prends des médicaments qui peuvent aggraver la fatigue, demande à votre médecin s’il est possible de les prendre le soir.

    Pour combattre le problème à la source: si les difficultés de concentration et la fatigue apparaissent immédiatement après l’arrêt du tabac, elles sont certainement dues au manque de nicotine. Je recommande de prendre un des médicaments ou des substituts nicotiniques qui « trompent » le cerveau, simulant la présence de la nicotine des cigarettes (demande conseil à ton médecin). Cela permet de limiter les troubles de concentration et la fatigue et augmente de beaucoup tes chances de réussite.

    Astuces « palliatives »: mâcher un chewing-gum sans sucre ou écouter une musique à rythme rapide stimulent à court terme. Pour des activités comme la conduite automobile ou l’utilisation de machinerie, je conseille plutôt de te reposer suffisamment et de prendre des médicaments contre les symptômes de sevrage, au lieu d’utiliser ces astuces « palliatives ».

    Le savais-tu ?

    • On peut ressentir des symptômes de sevrage même sans ressentir une forte envie de fumer ! Par exemple, la mauvaise humeur, l’humeur déprimée, des difficultés de concentration ou des insomnies sont des symptômes classiques de sevrage du tabac.
    • La prise de poids consécutive et tous les symptômes de sevrage à l’arrêt du tabac peut être repoussée à plus tard si l’on prend des substituts nicotiniques (patch, gomme, inhalateur, tablette de nicotine ou la vape) à dose suffisante. La prise de poids interviendra après la fin du traitement de substitution nicotinique, c’est-à-dire 2 à 3 mois après l’arrêt du tabac. Cette stratégie permet de s’occuper d’un problème à la fois.