Irritabilité, colère, nervosité.

l’Irritabilité et les autres symptômes de sevrage sont causés par un changement brusque de la quantité de nicotine qui atteint le cerveau.

    Pour comprendre: l’irritabilité et les autres symptômes de sevrage sont causés par un changement brusque de la quantité de nicotine qui atteint le cerveau. Certains médicaments ou substituts nicotiniques (demande conseil à votre médecin) « trompent » votre cerveau, en lui donnant l’illusion qu’il reçoit encore la nicotine des cigarettes; ainsi, l’irritabilité diminue beaucoup. C’est une des astuces les plus efficaces lors d’irritabilité.

    Pour améliorer sa résistance: pendant les premières semaines après l’arrêt du tabac, couche-toi suffisamment tôt. Si tu manques de sommeil, tu augmentes ton risque de devenir irritable. Tu peux également augmenter ta résistance en faisant des exercices de relaxation et en apprenant à dire « non » aux demandes excessives.

    Pour faire diversion: faire une pause, par exemple pour boire un verre d’eau, manger un fruit, se laver les dents, aller aux toilettes, prendre une douche, etc.

    Le savais-tu ?

    • On peut ressentir des symptômes de sevrage même sans ressentir une forte envie de fumer ! Par exemple, la mauvaise humeur, l’humeur déprimée, des difficultés de concentration ou des insomnies sont des symptômes classiques de sevrage du tabac.
    • La prise de poids consécutive et tous les symptômes de sevrage à l’arrêt du tabac peut être repoussée à plus tard si l’on prend des substituts nicotiniques (patch, gomme, inhalateur, tablette de nicotine ou la vape) à dose suffisante. La prise de poids interviendra après la fin du traitement de substitution nicotinique, c’est-à-dire 2 à 3 mois après l’arrêt du tabac. Cette stratégie permet de s’occuper d’un problème à la fois.